Lien vers le jeu par navigateur Kriegspiel
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Votes pour le site!


kriegspiel

kriegspiel

Gamers'room
Votez pour ce site !



Protected by Copyscape Plagiarism Detector

Kiev 1941

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kiev 1941

Message  Gueorgui Joukov le Lun 30 Juil 2012 - 9:01

Je vais parler de la défense de Kiev en 1941.

Les images je les mettrai plus tard lorsque j'aurai fini d'écrire.

Info images: 1er groupe blindé de Kleist = 1 танковая группа Kлейста
Groupe d'armée Sud = группа армий юг
2eme groupe blindé de Guderian = 2 танковая группа Гудериана
6-я армия = 6eme armée

Les motocyclistes allemands qui avançaient vers l'avant, ont rencontré un obstacle invisible.



La colonne arrêtée par un feu de mitrailleuse se précipita de se mettre a couvert.
Au début les allemands ont décidé que c'était l’arrière garde du repli de l'Armée Rouge, cependant détruire la mitrailleuse les allemands n'avaient pas réussi.



Bientôt il est devenu clair, ce n’était pas l’arrière garde mais la nouvelle ligne de défense.



La mitrailleuse d'une fortification en béton masqué sous une maison, tirait sur la chaussée.



Les motocyclistes d'avants gardes ont atteint les positions des fortifications qu'ils connaissaient comme la "ligne de Staline".



Cette ligne avait des bunkers et fortifications de tout genre, qui s’étendait de Leningrad a la mer noire.
Juste avant la guerre cette ligne a été remis en état.



Après la défaite dans les combats a la frontière en juin 1941, les éléments soviétiques se repliaient sur la ligne de Staline, tous le monde croyaient qu'ils pouvaient arrêter les envahisseurs puis repousser a l'Ouest.





Les premiers qui sont tombés sous le feu des canons en Ukraine était les éclaireurs du 1er groupe que commandé Ewald von Kleist, l'un des plus talentueux commandants allemands.





La rencontre avec la ligne de Staline ne découragé pas Kleist. Déjà pendant la 1ere guerre mondiale l'armée allemande optimisa la tactique pour briser la ligne de défense avec des groupes d'assaut. Avec le temps cette tactique a été améliorée.



Fiche d'information.
Le groupe d'assaut était constitué d'environ 40 meilleurs soldats, d'une dizaine de mineurs et parfois d'un canon.

Au cour du combat les groupes pénétraient profondément dans la défense, s'approchaient a une dizaine de mètres du bunkers, ensuite ils tiraient sur la porte d'entré ou sur la mitrailleuse puis le jeu de flamme de lance-flammes, les défenseurs du bunkers n'avaient pas une chance de survivre!







Les chars de Kleist ont atteint la ligne de Staline directement a quelques endroits.



Sur la direction de Kiev, les violents combats dans secteur fortifié de Novohrad-Volynskyï
avaient lieu durant 3 jours.



Il se construisait pendant les années 1932-1938, sa langueur est de 120 KM, se secteur avait 182 mitrailleuses, 17 bunkers d'artillerie.



De l'histoire de la 14 division blindé de la Wehrmacht: a cause d'un puissant feu qui sortait des bunkers et des raids aériens, l'offensive ne pouvait pas se poursuivre.



Après les raids bombardiers, nos groupes d'assaut allaient au combat avec des pertes énormes et essayaient de détruire chaque bunker séparément, le soir nous avons enfin pu prendre le 1er bunker, dans chaque compagnie sont morts environ 40 hommes.





Un avec un grand effort, les allemands ont pu percer la ligne fortifié de Novohrad-Volynskyï et le 8 juillet ils ont atteint la chaussée de Jytomir.



Le secteur renforcé au Sud le quel aussi couvrait la direction de Kiev a aussi était forcé.



De l'histoire de la 16 division de chars: les blindages et les bunkers russes ont été entièrement masqués sous d'inoffensives maisons chrétiennes et inopinément ouvraient le feu.





Ces fortifications tombaient seulement sous le feu de l'artillerie lourde allemande.



Du journal d'un soldat: Après l'utilisation de lourds canons de 270 millimètres l'ennemi a pu être brisé, la percée des chars a empêché les renforcement de la défense des bunkers, a midi a été détruite la dernière résistance.



De Lioubar et Myropil les allemands ont atteint Berdytchiv. Les espoirs de retenir l'offensive sur l'ancienne ligne se sont écroulé. Au bout de 4 jours les chars de Kleist se sont trouvé a l'Est de la ligne de Staline.



Lorsque le commandant du front du Sud-Ouest Mikhail Kirponos a été informé de la 1ere percée de la ligne de Staline il a dit a l'un de ces officiers: cette percée nous coutera cher!

Au matin du 9 juillet les éléments du groupe de Kleist ont atteint Jytomir.



Dans la discussion avec Berlin le commandant du quartier général du groupe d'armée Sud informé: il est nécessaire de tenter une prise inattendu de Kiev avec les forces du 3eme corps motorisé.

Hitler au contraire demandaient de faire mouvement au Sud, encercler les principales forces de l'armée rouge sur la rive gauche de l'Ukraine.



Par ce fait Kleist aller sur Kiev a ses risques et périls. Il n'avait seulement quelques jours pour un grand succès ou obéir a Fhurer et vers mouvement au Sud.

Kiev était en danger de mort.

Le commandant des opérations du front Sud-Ouest se rappelait: vers 15h un soldat est entré dans mon bureau et m'a dit, les chars allemands sont a Jytomir

Le commandement soviétique donné les derniers réserves, les parachutistes/fantassins, les tankistes resté sans tanks, compagnies de NKVD.
A Kiev se déployaient les éléments qui n'ont pas eu le temps d'arriver a la ligne de Staline.



Le premier combat eu lieu sur la chaussée au bout de 2 jours.
Sur la chaussée de Jytomir les allemands ont atteint la rivière Irpine.



Un soldat qui participa a la bataille de la traversée disait: "de toute façon il ne mettront pas les pieds sur le pont, ils auront peur, va-s’y, la traversée est annulée"



Les tentatives de traversée la rivière Irpen et prendre Kiev avec une attaque inattendue ont échoué.

L'appui de la la défense Soviétique est devenu le secteur fortifié de Kiev.
L'ennemi a été reçu avec des tirs de mitrailleuses.



Secteur fortifié de Kiev était une partie de la ligne de Staline, de langueur 80 KM, il y avait environ 250 fortifications de différents types.
La plus grande partie de la ligne du front bordé la rivière Irpen.



Au début de la guerre les bunkers ont été renforcé avec des faussées antichars.

L'attaque sur ville avec les divisions blindés ne promettait pas aux allemands un succès rapide, l'infanterie faisait mouvement quelque part loin derrière.

Sans son aide les chars de Kleist pouvaient rester a tout jamais devant Kiev.



Le commandement du groupe d'armée Sud a obéi a de Berlin et ont fait mouvement au Sud de Kiev.



Lors du brouillard les allemands s'approchaient des bunkers et les bloquaient.



A la suite des groupes d'assauts sont arrivés les canons d'assauts.



Le 15 juillet la cible suivante est devenu le secteur fortifié de Letytchiv, qui couvrait la direction de Vinnytsia.



Fiche information: L'initiateur de la création des canons d'assauts est devenu le futur feld-maréchal Erich von Manstein. En 1935 il envoya une lettre au commandant de l'Etat-major dans la quelle il disait: l’artillerie d'assaut agit auprès de l'infanterie. Elle n'attaque pas comme un char, ne s'occupe pas de la percé mais soutient l'avancée de l'infanterie, détruisant les cibles les plus dangereuses. A la différence des chars, les canons d'assauts agissaient par de petits groupes d'environ 40 canons d'assauts. Ils devaient en seulement quelques tirs mettre hors d'état les bunkers. Les Sturmgeschütz III faisaient partie de l'artillerie et s'occupait exclusivement de la destruction des cibles les plus dangereuses.





Le secteur fortifié de Letytchiv se construisait au début des années 30, sa était d'environ 125 KM, ont été construits 340 bunkers avec des mitrailleuses, et 6 bunkers d'artillerie.



Lors du combat les soviétiques ont été a court de munition d'artillerie, les 12 tirs d'artillerie n'ont pas pu infliger beaucoup de dégâts aux allemands.
Les canons d'assaut détruisaient les bunkers.



De l’histoire de la 4eme division grenadier de montagne: "après 3 heures de bombardement d'artillerie, les groupes d'assauts sont entrés dans le combat ainsi que les mineurs. Se détruisait les bunkers et les casemates, a 21h30 la mission du jour était remplie sur tous les secteurs."





Après la faille percé, la défense était presque inutile.La ligne de l’ancienne frontière a été laissée et les éléments soviétiques ont poursuivi le replie a l'Est.



La percé de la défense du secteur fortifié Letytchiv a inquiété sérieusement le commandement soviétique, a une 1ere heure du matin du 18 juillet, le commandant de la direction du Sud-Ouest Semion Boudienny envoya un rapport a STAVKA dans le quel il décrivit étonnement précis la situation, le maréchal a formula un plan des actions suivantes: "1er: rétablir la situation précédente jusqu’à la principale percé avec les forces personnelles n'est pas possible. 2eme: A l'avenir la résistance des 6eme et 12eme armées sur les positions quelles occupent, peut amener dans les prochains 1-2 jours, a l'encerclement et leur destruction par partie."
Boudienny demanda a la STAVKA l'autorisation de replie des 6eme et 12eme armées et au bout de quelques heures elle a été reçu.

Les 6eme et 12eme armées devaient reculer plus prés de Dniepr, dans le secteur de Bila Tserkva.



Au début le replie a l'Est se passait avec succès et organisé.
Commandant de la 1ere division grenadier de montagne des allemands Hubert Lanz: "nous ne sommes pas en mesure de faire quoi que se soi, nous pouvons juste observer comme les colonnes des soviétiques se replient a l'Est."



Le commandant du quartier general Franz Halder: "l'ennemi a trouvé le moyen d'évacuer ses troupes d'un possible encerclement. C'est les contre-attaques contre nos avants-gardes et un grand art avec le quel l'ennemi évacuent ses éléments des secteurs de danger."

Mais la percé du 1er groupe blindé vers Kiev est devenu fatale pour les 6eme et 12 eme armées.
Ayant obéi a Fhurer, les divisions blindés ont attaqué sur le flanc gauche et les arrières des 2 armées du replie.



3 aout 1941 la bague d'encerclement s'est refermé.



Dans l'encerclement a Ouman se sont retrouvés environ 100 000 hommes.

La résistance des ces 2 armées continuait jusqu’au 15 aout. Peu d'hommes ont pu sortir de l'encerclement. Ont été fait prisonniers les commandants des 6eme et 12eme armées, les générales Muzichenko et Ponidelin, les commandants des corps.



La plus grande partie des prisonniers sont morts de la famine et des maladies dans le camp de concentration a Umania en Ukraine.

Après avoir encerclé les 6emes et 12eme armées, les divisions du 1er groupe blindé ont capturé tout le territoire de l'Ukraine de l'Ouest.
Arrivait a Mykolaïv Kleist se demandait: "mais qu'est ce que l'on fait la?"
Les divisions du 1er groupe blindé étaient loin du principale but de la compagne: la prise de Moscou.



La calmi prés de Kiev n'a pas durait longtemps, a la fin du juillet 1941 après une longue marche l'infanterie de la 6eme armée est arrivé prés de Kiev.
Elle avait le soutient des canons d'assauts et de l’artillerie lourde.



Une puissante frappe sur la défense de la ville a suivi le 30 juillet. La 6eme armée a attaqué le secteur fortifié de Kiev au Sud, pour contourner la défense au Nord le long de la rivière du secteur fortifié.



Sous la puissance de l’infanterie ennemi, les éléments de fusiliers ont reculé. Beaucoup de bunkers se sont retrouvés encerclés.
Leur garnisons sont restés a leurs places, ils couvraient le replie et espéraient que la ligne du front se soit rétabli.



Bunker 131 repoussait attaque après attaque, commandait la garnison lieutenant Iakunin, le rang d'officier lui a été attribué a la veille, 12 juin 1941. En fin de compte le groupe d'assaut allemand a explosé la porte de derrière. Puis a été détruite l’écoutille qui menait a l'étage de dessous. Tout la garnison est morte.







Le bunker voisin numero 127 se défendait 3 jours, il gênait la traversé des allemands. Sa mitrailleuse a arrêté de tirer seulement lorsqu'elle n'avait plus de balles. Ayant détruit la porte les allemands ont sorti les 5 défenseurs, 3 des 5 étaient encore vivant. Ils les ont jeté dans le camion et ont emporté.





4 aout a suivi la frappe de plaine puissance, après le puissant bombardement, les fantassins allemands ont attaqué soutenu par les canons d'assauts.
Sur le flanc gauche, a l'Ouest de Vita Potchtovoya (Вита-Почтовая), les allemands ont bloqué 3 bunkers et ont détruit 1. (Sur la carte le ROND)



5 aout les éléments allemands ont atteint la deuxième ligne de défense du secteur fortifié de Kiev.



Ce succès leur a couté cher, du journal de Franz Halder: "A Kiev les troupes du groupe armée Sud subissent de lourdes pertes. La 6eme armée perd quotidiennement jusqu’à 1 600 hommes. "



Les défenseurs de Kiev, 3-5 aout ont perdu 2 200 hommes.



Dans les combats du secteur fortifié de Kiev, participaient les bataillons civils, c'est bataillons ont été formés en quelques semaines.



Ils étaient plus tôt bien armés et avaient même un train blindé mais pour l’éducation militaire ils avaient seulement 2-3 semaines, beaucoup n'avaient même pas eu le temps de recevoir les passeports militaires, beaucoup avaient seulement des passeports civils.





Les combats pour la 2eme ligne de défense ont débuté le 6 aout, du journal du major Shafarenko qui participa au combat: "le brouillard a recouvert le terrain et lorsqu'il s'est dispersé, nous avons vu prés du village Krasniy Traktir et Hutra-Tiremki les colonnes hitlériennes. J'ai dit: alertes les allemands, amenaient les mitrailleuses dans la première tranchée."



Sans arrêter ils se sont divisés en de petits groupes, puis ont formée des chaines, il se sont fait dépassés par les canons d'assauts, ils tiraient en marchant et faisaient mouvement vers l'avant. Sur les chaines allemands qui avançaient ont frappé les mortiers et l'artillerie.



Les places fortifiés, les bunkers, au cour de la journée changeaient de mains a plusieurs reprises.



Du journal de Franz Halder: "La ligne renforcé a Kiev est percé"

Le jour suivant l'infanterie allemande a atteint la banlieue de Kiev. Jusqu’à la prise des ponts qui traversaient Dniepr, resté un pas.



Pres de l'aéroport Juliani (Жуляни), tenait la défense la 5eme brigade aéroportée de Alexandre Rodimtsev, futur héros de Stalingrad. (ROND ROUGE)



En 1941 les troupes aéroportées soviétiques étaient utilisés comme l'élite de l'infanterie, leur uniforme ressemblait beaucoup a celle des pilotes. Il possédaient une grande expérience de combat et un grand esprit de corps, dans le combat nocturne cela jouait un rôle essentiel.



Le commandant de l'attaque disait: "Nous allons attaquer au commandement, restez droit, ne pas tomber parterre a chaque explosion , courir vite en avant sans s’arrêter! Nous allons ramasser les blessés plus tard. Vous avez des questions? Non! "



Radimtsev plus tard a écrit sur les heures avant l'attaque: "J'ai cru que nous gagnerons le combat"



Soudainement le 8 aout, dans le secteur de l'aéroport Julaini a frappé l'artillerie soviétique, 10 minutes après le bombardement l'attaque a commencé.
Les fantassins allemands n'en ont pas cru a leurs yeux. En contre attaque sur eux, sont allées les pilotes soviétiques. Les allemands ont décidé que les défenseurs de Kiev ne possédaient plus de réserves et pour ça ils ont lancé dans la combat les équipages d'avions.



L'attaque rapide et intrépide des paras a littéralement choqués les allemands.





Au matin les paras de Radimtsev ont repoussé les allemands de 3 KM de la ville.





C'est justement les paras qui ont retenu l'offensive allemande jusqu’à l'arrivée des réserves.

Du rapport opérationnel: "284 division fusilier fait mouvement par train a Kiev pour le renforcement du secteur fortifié." En fin de journée la 284 division est arrivée a Kiev.



Les combats sur la ligne de Staline et a Uman ont donné le principale, le gain de temps, ces semaines ont été utilisé par le commandement de l'Armée Rouge pour la formation des divisions soviétiques. Ils été éduqués a l’arrière pour qu'au moment décisif ils puissent se trouver sur le terrain de combat.





2 divisions fraiches sont arrivés a Kiev comme jamais a temps.
En début de soirée les échelons ont débarqué du train.



De nouveau reformait la 37eme armée est passé a la contre-offensive, et au 14 juillet elle a libéré les Teremki, Tarasovku, Tchabani, Novoselki, Pirogovo.



Ont été débloqué les bunkers numéro 205,206,207, qui pendant quelques jours menaient les combats dans l'encerclement.



Le front prés de Kiev ont rétabli sur la 1ere et 2eme ligne de défense.



Les rapports opérationnels venaient l'un après l'autre: "l'ennemi ne montre pas d'activité devant le front"
Pendant le temps des combats d'aout, Kiev continua vivre tranquillement, les habitants de Kiev ont cru que la ville ne sera pas prise.

Junkers Ju 52 de transport est allé a l'atterrissage sur l'aérodrome secret "Letsin" en Prusse Orientale. Général Guderian, le père des troupes blindées et le commandant du 2eme groupe blindé, trillait pour la dernière fois ces documents.
23 aout 1941 il est arrivé dans la Wolfsschanze de Fhurer, pour convaincre Fhurer de changer la décision prise.

Il y a pas longtemps Fhurer ordonna de faire mouvement en 1er non pas sur Moscou mais vers l'Ukraine et Crimée.



Hitler changea la stratégie de Barbarossa a cause de la résistance tenace soviétique en Ukraine, par la quelle s'est formé un gigantesque balcon sur le flanc du groupe d'armée centre ainsi que l'activité de l'aviation soviétique qui volait du Crimée pour bombarder les gisement de pétrole en Roumanie.



D’après le nouveau plan 2eme groupe de Guderian devait faire mouvement au Sud a l’arrière du front Sud-Ouest.



Au moment du rapport lors de la conférence, Guderian e eu la chance de convaincre Hitler de changer la décision de faire mouvement vers Kiev
Il a décrit en détail tous les objections du commandement allemand: l'arrivée de l'hiver, l'importance de Moscou comme nœud routier, besoin d’économiser les chars devant la bataille décisif, Hitler a attentivement écouté, mais ensuite dans une brusque forme a rejeté tous les arguments du général. "Mes générales ne comprennent rien a l'économie militaire!" La discussion s'est terminé d'avant commencé.



La principale puissance des troupes allemandes, maintenant ciblé Kiev.



Dans la nuit du 30 aout 1941, la rivière a été éclairé, l'artillerie allemande a commencé bombarder la rive soviétique. Les sapeur ont jeté les barques et les bateaux dans l'eau et ont traversé la rivière. La résistance de la compagnie soviétiques les allemands ont brisé rapidement.



Sur rive du Dniepr, ils ont créé une tète de pont qui a reçu le nom de Kremenchug.



Cette tète de pont ne préoccupait pas le commandement soviétique, car ici se trouvé seulement l'infanterie allemande. Le principale ennemi étaient les chars allemands.



Le mouvement du 2eme groupe blindé de Guderian au Sud ont repéré les services renseignement soviétique. La stavka décida de contenir le mouvement allemand avec les attaques du front Briansk du général Ieremenko.



Mais les tentatives d’arrêter le mouvement de Guderian au Sud n'ont rien donné. Eremenko disposé seulement d'une division blindé, obtenir un résultat décisif seulement avec l'infanterie il ne pouvait pas.



Le 10 septembre les chars de Guderien sont entrés a Romni (Ромны), ils se trouvaient bien loin dans les arrières des défenseurs de Kiev.



Le commandement du Sud-Ouest demanda l'autorisation de repli, la Stavka tardait avec la prise de décision.
Elle pensé qu'il été encore possible de contenir l'avancé du 2eme groupe blindé de Guderian a l'arriére du front Sud-Ouest.

De la tète de pont de Kremenchug, Guderian était loin, environ 180 KM en ligne droite.



L'infanterie sur la téte de pont de Kremenchug ne représentait pas le danger. Et les chars de Kleist a ce moment se trouvaient loin au Sud.



Et le repli des troupes soviétiques pouvait amener a la destruction de ces troupes au moment du repli.



Pour éviter la tragédie des 6eme et 12eme armées, le replie des troupes le commandement soviétique n'a pas autorisé. Du point de vue de ces informations sur l'ennemi que le commandement soviétique possédait dans la 1ere partie du septembre, ce choix paraissait raisonnable.
Ce compliqué la situation pour tenir Kiev. Dans la 37 armée qui défendait la ville il y avait environ 100 000 hommes.



Aux négociations avec le commandant de l’État Major Chapochnikov dans la nuit du 11 septembre Kirponos a demanda l'autorisation d'enlever la 37 armée de la défense de Kiev et l'utiliser contre les chars allemands qui ont percé le front a l’arrière.
Chapochnikov a rejeté cette proposition et recommandait d'enlever les divisions sur d'autres secteur du front.



Quelques heures plus tard le commandant de la direction du Sud-Ouest Boudienny avec la même proposition s'est adressé a Moscou.
Au matin du 11 septembre il a écrit: " il est clair que l'ennemi va rapidement encercler le front Sud-Ouest. Boudienny proposé soit replié complétement les troupes du front Sud-Ouest soit juste laisser pour libérer les armées pour qu'elles puissent supprimer le danger au Nord comme au Sud.



Mais le commandement soviétique avait encore l'impression la situation pouvait être amélioré sans rendre Kiev a l'ennemi.

Ce jour même le 11 septembre, a eu lieu une discussion entre le commandant du front Sud-Ouest et Staline. Staline a rappela a Kirponos de la catastrophe de Uman, des 6eme et 12 eme armées. "Votre proposition du repli a l'Est, me semble dangereuse. Si l'on regarde dans le passé pas si lointain, vous aviez un secteur bien plus puissant, la rivière Dniepr et malgré tout, au moment du replie vous aviez perdu 2 armées. Et l'ennemi a tranquillement traversé la rivière et a formé la tète de pont sur la rive droite de Dniepr. Quelle est la garantie que la même chose ne se reproduira maintenant?"
Plus tard une légende est apparu que Staline voulait a tout prix tenir Kiev. Dans la réalité ce n'est pas comme-ça. Il posait juste les conditions de repli et de contre attaque sur la 2eme groupe blindé de Guderian.



L'ordre a été sans équivoque: "ne pas laisser Kiev et ne pas détruire les ponts sans l'autorisation de la STAVKA"

Boudienniy qui insistait sur le fait qu'il fallait replié les troupes a été relevé de son commandement. A son poste a été nommé maréchal Timochenko.

Des réserves avaient était attribués au front Sud-Ouest, mais il y avait moins de 100 000 hommes, les quels pouvaient empêcher la prise de Kiev par les allemands.



Les chars allemands entraient un par un sur le pont de bateaux, la plut était tellement forte que la rive opposée n’était pas visible. C’était un gigantesque pont de bateaux. Les chars de Kleist sont arrivés sur la tète de pont de Kremenchug. Les services de renseignements n'ont tous simplement pas eu le temps de repérer cette traversée du 1er groupe blindé de Kleist. La traversée continua toute la nuit.



A l'aube les chars de Kleist ont passé a l'offensive.

Le commandement soviétique se préparait de contrer le danger au Nord mais la frappe mortel suivit au Sud. La rapide percé du 1er groupe a la rencontre du 2eme groupe choqua le commandement soviétique.



Dans la nuit du 13 septembre, le commandant du quartier-général du front Sud-Ouest, général-major Tupikov envoya le rapport avec l'image terrible de se qui se passé: " a l'ennemi qui a percé le front au Nord comme au Sud et qui se dirige vers Romni,n'est pour l'instant rien opposé a part des petites garnisons et les paras et l'avancée se poursuit sans résistance, le commencement de la catastrophe que vous comprenez très bien est l'affaire de 2 jours."



Kirponos a de nouveau proposé laisser le secteur fortifié de Kiev pour supprimer le danger de l'encerclement. Chapochnikov hésitait: "je considère que le mirage d'environnement concerné est tout d’abord le Conseil Militaire du front Sud-Ouest puis le commandant de la 37 armée."



Et l'encerclement du mirage s'est transformé en réalité, 14 septembre après les fortes pluies le ciel clair s'est installé, a 18h20 a Lohvitsa se sont rencontrés les avants-gardes des 2 groupes blindés.



D’après les comptes du quartier-general du front Sud-Ouest se sont trouvés dans l'encerclement 532 000 hommes soviétiques.

C'est seulement le 16 septembre, que le colonel Bagramian s'envola vers Kiev avec l'ordre de Timochenko: "dans cette situation, la seul logique décision pour les troupes du front Sud-Ouest, est le repli."

A Kirponos ont interdit tellement longtemps le repli, que lorsqu'il a reçu l'ordre de repli, il a tout de suite douté sur cet ordre et demanda cet ordre sous forme écrite. Bagramain disait que le maréchal a ordonné de transmettre l'ordre oralement. Laisser Kiev sans ordre sous frome écrite, Kirponos refusa

Mais les autres armées ont reçu l'ordre immédiat du repli a l'Est.

Kirponos a pris la décision de percé le front vers l'Est, 21eme armée perçait le front sur Romni (Ромны), 5eme armée sur Lohvitsa (Лохвица), 37 armée après avoir laissé le secteur fortifié de Kiev, devait agir dans le 2eme échelon de la 5eme armée, 26eme armée faisait mouvement sur loubni (Лубны).



L'ordre pour laisser Kiev la Stavka donna le 17 septembre a 23h40 minutes. Le jour suivant a fait mouvement le quartier-general du front Sud-Ouest. Dans la nuit du 19 septembre, les éléments de la 37eme armée ont laissé Kiev et la rive gauche de Kiev.
Le commandant de la 4eme division des troupes NKVD colonel Magirin: "le jour du 19 septembre été étonnement ensoleiller est chaud, vers 11 heures du matin les fascistes ont ouvert le feu d'ouragan sur Kiev et ont fait mouvement vers les ponts, signal, et nous avons observé du centre de contrôle le pont qui a été détruit."



Puis ont été détruit 2 autres ponts.

Après la destruction des ponts, la 37eme armée a fait mouvement vers Iagotin (Яготин).



Mais une percé organisé n'a pas pu être possible. Du 16 au 20 septembre a eu lieu la division de la poche du front Sud-Ouest en quelques parties de résistance.



Au 20 septembre ont été formé 6 secteurs de résistance.



Les éléments de la 26eme armée a 50-60 KM de Kiev, ces troupes tenaient jusqu'au 20 septembre.





Les éléments des 26eme et 37eme armées a 45-50 KM au Sud-Est de Kiev, cet groupe continuait de résister jusqu’au 23 septembre.





Les 2 petits groupes des 5eme et 21 armées ont mené le combat jusqu'au 23 septembre a 60-70 KM a l'Est de Kiev.



Les éléments de la 37eme armée a 10-15 KM au Nord-Ouest de Kiev, ont tenu jusqu’au 21 septembre.





La plus grande partie de la 37eme armée dans le secteur Iagatin (Яготин) a su tenir jusqu'au 26 septembre. Les troupes ne se rendaient pas, ils tenaient jusqu’à la dernière possibilité de résistance.





De la percé ils ont passé au faufilement. Des mémoires de Bagramian: les allemands utilisaient avec intelligence les tourbières, ils ont occupé tous les ponts avec de petits groupes soutenu par les chars et les restes des troupes restaient derrière la rivière comme réserve mobile.

De l'encerclement sont seulement sortirent ce qui ont trouvé un endroit calme de la traversée et a ont pu rejoindre la rive Est de la rivière.



Commandant a partagé le sort de la plus grande partie des encerclés. Kirponos a été tué par un éclat d'obus. Bientôt moururent le chef du personnel de front du Sud-Ouest Vassilii Ivanovich Tupikov, membre du conseil militaire Michail Alekseevitch Burmistenko et la plus grande partie des officiers du personnel.

De l'encerclement ont pu sortir environ 20 000 hommes.

Comme l'écrivit plus tard Guderian, « Kiev fut certainement un brillant succès tactique, mais la question de savoir si elle a eu un intérêt stratégique reste ouverte. Tout dépend maintenant de notre capacité à atteindre les objectifs avant l'arrivée de l'hiver voire avant les pluies d'automne. »





19 septembre les troupes allemands sont entrés a Kiev.



Le 24 septembre a Kiev ont été sapé avec les forces du NKVD les maisons miné a l'avance, dans les quelles se trouvaient les représentants de l’administration de l'occupation. Les explosions et les incendies ont suivi les jours suivants, le premier bâtiment qui explosa était "Le monde d'enfant" puis le cirque sur la rue Carl Marx, l’hôtel "continental" ou se trouvé le personnel de la garnison allemand, et les proches quartiers.





Dans les greniers de beaucoup de maisons se trouvaient cocktail Molotov des temps de la défense de Kiev, commença un terrible incendie de la principale rue de Kiev "Khreshchatyk" ne resta quasiment rien. Les habitants des maisons seulement arrosaient les toits pour que le feu ne se propage pas. Plus personnes n’essayaient d'éteindre le feu. Le feu brulé pendant 4 jours.



Les nazis se sont servis de ces événements comme prétexte d’exécution sur les Juifs de Kiev. 28 septembre dans la ville ont été collé les affiches dans les quelles, les Juifs dans le but de déménagement devaient se réunir dans les 2 principales rues de Kiev en prenant avec soi leur papiers, l'argent et les objets précieux.



Tôt le matin des dizaines de milliers de personnes ont traversé toute la ville a l'endroit indiqué. De la-bas, de la rue Melnikov sous surveillance allemande, ont été envoyé vers le ravin Babi Yar a 5 KM de Kiev.
Pres du ravin aux hommes et aux femmes ordonnaient de se déshabiller, déposer les vêtements, et les précieux objets dans des tas différents puis ils ont été envoyé en bas du ravin. De l'autre coté du ravin ont été fixé 2 mitrailleuses. Seulement le 29 et 30 septembre les nazis ont tué ici 33 771 juifs, ses corps étaient enterré dans le ravin de longueur de 60 mètres et de 3 mètres de profondeurs. 103 semaines d'affilé, chaque mardi et vendredi, les hitlériens amenaient ici pour tuer les personnes sans différences de nationalités, Ukrainiens, Russes, Tziganes. Babi Yar s'est transformé en un gigantesque international fraternel tombeau.





Comme lieu d’exécution Babi Yar exista pile 2 ans, du 29 septembre 1941 au 29 septembre 1943. En été 1943 les allemands ont commencé dissimuler les traces. Les prisonniers ont été obligé de creuser les ravins et bruler les corps des morts.
D’après les comptes des historiens a Babi Yar ont été détruit de 150 000 a 220 000 personnes.
Les crimes de guerre des troupes nazis a Kiev sont devenu l'un des 1ers témoignages du régime qu'ils veulent installer sur le territoire de l'URSS.



La guerre des simples actions militaires des 2 pays se transformé peu a peu a la survie des peuples et ces peuples devaient soi vaincre soi être entièrement détruits.









La guerre devenait la guerre patriotique.



avatar
Gueorgui Joukov
Maréchal
Maréchal

Messages : 4005
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Stalingrad

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum