Lien vers le jeu par navigateur Kriegspiel
Hebergeur d'image
Hebergeur d'image
Votes pour le site!


kriegspiel

kriegspiel

Gamers'room
Votez pour ce site !



Protected by Copyscape Plagiarism Detector

Barbarossa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Barbarossa

Message  Gueorgui Joukov le Mar 24 Juil 2012 - 17:12

Je vais parler des 4 premiers mois de la guerre entre l'Allemagne et l'Urss

Informations carte:
- Ленинград = Leningrad
- Москва = Moscou
- Киев = Kiev
- Смоленск = Smolensk
- Минск = Minsk

BARBAROSSA

En avril 1941 un avion soviétique a abattu dans le ciel soviétique un avion civile allemand, lorsque l'avion allemand a atterrit les allemands ont eu le temps de bruler la pellicule photographique les soviétiques se doutés que c’était des militaires allemands.






10 jour après cette événement, à Moscou est arrivé le rapport en prévenance de Berlin, son auteur général-major Vassilli Tupikov, attaché militaire URSS en Allemagne, dans son rapport tirait des conclusions:
- " 1 Dans les plans allemands, URSS figure comme un suivant ennemi."
- " 2 Les possibles dates de la confrontation sont plus courts que prévu et certainement, au cours de cette année."



La dates exacte de l'attaque allemande ne pouvaient prononçaient ni Tupikov, ni les autres agents secrets.
Richard Sorge surnom: "RAMSAY" d’abord disait que le début des actions militaires allait commencer fin avril après fin mai puis dans la deuxième partie de juin. L'ambiguïté existait chez les autres agents secrets. Ce n'était pas clair, va t-il vraiment y avoir l'attaque allemande?





En avril 1941 les échelons avec les troupes allemandes faisaient mouvements a l'Est en flux continu.





Seulement quelques mois avant, en été 1940 Hitler ordonna de mettre en place un plan de guerre avec l'URSS et déjà le 18 décembre il signé la directive n° 21, connu comme "PLAN BARBAROSSA".



Plus tard lors de la conférence Hitler a prononcé ces mots: " Les Anglais continus de combattre seulement par espoir que la Russie entre en guerre. Si cette espoir est détruite alors les Anglais arrêteront la guerre"



Le PLAN BARBAROSSA disait: Les principales forces des troupes russes doivent être détruites dans des opérations audacieuses, en utilisant des profondes, rapides tenailles de chars.



Ces tenailles étaient des groupes blindés, rassemblant des divisions de chars, divisons motorisées, divisions d'infanteries.

Les groupes blindés.



Leur but étaient de pénétré profondément et de contourné l'ennemi avec le but de l'encerclé.



Pour la guerre contre l'URSS 4 groupes ont été formés avec a la tête de chaque groupe:

- Erich Hoepner
- Ewald von Kleist
- Heinz Guderian
- Hermann Hoth



Le but final de l’opération été la prise du territoire de l'URSS jusqu’à la ligne ARHANGELSK-ASTRAHAN.



Lors de la réunion final, les stratèges hitlériens ont exprimés leur certitude que la guerre avec l'URSS prendra 3-4 mois.



Les troupes allemandes étaient divisés en 3 groupe d'armée:
- Groupe armée NORD devaient avancé en direction de LENINGRAD.



- Groupe armée CENTRE en direction de MOSCOU.



- Groupe armée SUD en direction de KIEV et DONBASS.




Groupe armée SUD de Kleist avait 1 groupe de chars.
Groupe armée NORD de HOEPNER avait 1 groupe de chars.




Groupe CENTRE, sur la principale direction de la compagne vers Moscou avait directement 2 groupes de chars de Guderian et Hoth.



Les quartiers générales des groupes de chars étaient arrivé en hiver 1940 et étaient composés seulement d'officiers et les moyens de communication.
L'arrive des chars était planifié juste avant l'offensive. Dans les premiers échelons en direction de l’est en étaient envoyés seulement les divisions d'infanterie.




En éparpillant l'infanterie sans les chars le long de la frontière, les allemands essayés de montrer qu'ils s'entrainèrent a l’Est juste avant le débarquement en Angleterre.



En 1941 l'armée allemande sans hésitation se trouvé au sommet de sa puissance, ses divisions étaient entièrement équipées en temps de guerre.



Après la prise de la FRANCE ses troupes s'entrainèrent intensivement en utilisant la tactique des BLITRKRIEGS, "guerres éclairs".



En 1941, la plus grande partie de l'armée rouge se trouvé dans la profondeur du pays et été réduit en hommes en temps de paix.



A la frontière se trouvés seulement les armées qui couvraient les arrières en cas de repli, elles n’étaient pas capables de repousser une frappe concentré des principales forces ennemis.



Il fallait 2-3 semaines de transport intensive pour formé a la frontière un effective groupe d'armée capable de repoussé une frappe concentré de l'ennemi.



Devant l'Union Soviétique se posé la question: quand appuyer sur le bouton rouge et commencer le mouvement des armées vers la frontière.?



Malgré la signature du pacte de Molotov et Ribbentrop, le commandement soviétique ne se faisait pas d'illusions.



En URSS était présente la construction intensive.
L'armée de 1.5 millions à augmenté jusqu’à 5 millions.





Mais l’été 1941 les forces armées soviétiques étaient en pleine reconstruction. Des nouveaux points de défense se construisaient, les aérodromes, les nouvelles unités.





Sans preuves irréfutables dans l'agression de Allemagne, déplacer les troupes était dangereux. Cela pouvait amener à l’accélération de la guerre à la quelle l'URSS n’était pas encore prêt, et les informations d’espions étaient contradictoires.



Dans la première partie du juin 1941, les Allemands ont commencés à amener les divisions de chars et les divisions motorisés vers la frontière ce qui ne ressemblé plus a l'entrainement des troupes allemandes.



A la suite de cet événement le commandement soviétiques a entreprit un pas désespéré, 8 jours avant le début de la guerre, dans la presse soviétique est paru le message de ITAR-TASS: " Dans la presse anglaise et même étrangère ont apparus des bruits, sur la proche guerre entre l'URSS et l'Allemagne. D’après les dirigeants soviétiques les bruits sur la possible guerre entre l'Allemagne et l'URSS sont des mensonges." Par ces déclarations les soviétiques invités les allemands a s'assoir derrière la table de négociation.
Mais la réponse été un silence d’enterrement.




La réaction de Staline été rapide, les troupes qui se trouvés dans les profondeurs du pays ont eu l'ordre de faire mouvement a l'Ouest.
LE BOUTON ROUGE A ETAIT APPUYER.





Le 16 juin SORGE a envoyé le rapport qui disait: "la guerre se retiendra jusqu’à la fin de juin, un espoir est apparu, nous serions à temps".
Mais il était beaucoup trop tard. Il resté moins d'une semaine avant l'attaque allemande.
Au final l'armée rouge s'est retrouvé déchiré en 3 échelons, dispersé entre la frontière de l'Est jusqu’à
Dniepr.




La plus grande partie resté dans la profondeur du pays ou seulement faisait mouvement a l'Ouest.




Mais la danse masse des troupes allemandes été déjà présente le long de la frontière.




Fiche d’informations: le 22 juin 1941 dans la Baltique, aux 21 divisions soviétiques du premier échelon ont étaient opposées 34 divisions allemandes, en Biélorussie aux 26 divisions soviétiques ont étaient opposées 36 divisions allemandes, en Ukraine contre 45 divisions soviétiques ont étaient concentrés 56 divisions de la Wehrmacht. L'armée était supérieur en nombre de tanks et avions mais était terriblement inférieur en nombre de divisions qui entrée en même temps dans la bataille.




22 juin au matin, aux troupes allemandes a était transmis le signale "Dortmund" qui a confirmé le début de l’opération BARBAROSSA.



Chars, véhicules blindé faisaient mouvement vers la frontière.



Les officiers ont lu message d'Hitler aux soldats: " l’existence de l'Allemagne est maintenant entre vos mains, le combat doit poursuivre le but de transformé en ruine la Russie d'aujourd'hui, et doit se poursuivre avec une violence jamais entendu.



Mais tous ne voulaient sauver la nation de cette manière. Après avoir entendu son commandant, mineur allemand Alfred Liskov a traversé la frontière, par la rivière Bug et s'est rendu aux gardes soviétiques de la frontière.
En étant essoufflé il a dit: le 22 juin, a l'aube les troupes allemandes traverseront la frontière, le mineur n'a même pas eu le temps de sécher que les mots dites pas le mineur ont déjà étaient transmis a Staline.



Les mêmes données ont étaient transmis par l'ambassadeur allemand Gerhard Kegel, le matin 21 juin il a informé le commandement soviétique que la guerre commencera dans les prochaines 48 heures.

Lors de la réunion d'urgence, Joukov, Timochenko, Vatoutine ont réussi a convaincre Staline qu'il faut prendre des mesures d'urgence.



Une directive a était préparé et signé dans la quelle était écrit que les troupes soviétiques devaient entièrement se préparé, sortir l'armement, préparé les chars, avions mais avec une possibilité de provocation du coté allemand. Au début de la soirée a 21 heure la directive a était transmis aux troupes. Le 22 juin tous les troupes soviétiques prés de la frontière ont reçu la directive.

Le matin du 22 juin arrivée, les premiers allemands a traversés la frontière URSS étaient le groupe de commando " 800 Brandenbourg ", unités secrètes de la Wehrmacht. Les commandos allemands ont commencés a capturer les ponts qui traversés la rivière Bug.





Les avions allemands étaient déjà dans le ciel ils allaient Bombarder les grandes villes soviétiques et le plus important, les aérodromes, leurs positions ont justement étaient connu grâce au groupe espions de pilotes "Rovel".





Sur terre les actions militaires non pas encore commencés. Les allemands comprenaient que si les bombardiers traverses la frontière en même temps que le commencement des actions militaires sur terre et donc que les avions soviétiques auront le temps de se préparé.



Les allemands n’ont pas craints pour rien l'aviation soviétique. Commandant soviétique de l'un des régiment de chasseurs après avoir entendu le bruit des bombes explosés a la frontière il a ordonné de préparés les avions et que les pilots soient prêt. Et a 4 heures et 5 minutes 3 dés 4 escadrilles ont décollé dans le ciel, les premiers a avoir résisté a l'ennemi et détruire 3 avions allemands. L'aérodrome Linuv en Ukraine est devenu un véritable cimetière pour les bombardiers allemands. Ici l'escadrille allemande Edelweis a perdu 7 Junkers abattu.



L'aviation soviétique n'a pas était détruite dans les premiers minutes de la guerre, la plus grande partie des aérodromes ont repoussés les frappes aériennes, mais l'aviation soviétique ne pouvait plus repoussé les attaques allemandes aériennes en continue. Beaucoup d'unités aériennes ont étaient détruites.
Le commandant de l'aviation du front Ouest en Biélorussie, general Kopets après avoir survolé les aérodromes soviétiques en Biélorussie et avoir vu cette catastrophe, s'est suicidé.



Fiche d’information: 22 juin 1941 en Biélorussie ont étaient détruits 700 avions soi 50%, la moitié de l'aviation du front. En Ukraine l'aviation soviétique a perdu environ 300 avions ce qui fait 17% de l'aviation du front. En Baltique environ 100 avions ce qui fait environ 1/6.

A 4 heures et 15 minutes les troupes allemands fait mouvements en avant vers la frontière.



En Baltique, les chars de Hoth en quelques heures ont parcouru 50-70 KM et capturés les ponts de Alitus et Merkene. Hoth qui était enthousiasmé écrivait: "C’était vraiment une grande surprise que tous les 3 ponts qui traversé la rivière Niémen ont étaient capturés sans être endommagés. En réalité tout le monde se dépêché d'avancé en direction de Moscou."





Au matin, le 22 juin, les troupes de Guderian ont encerclés 8 000 hommes soviétiques dans la forteresse de Brest-Litowsk en Biélorussie la la frontière.
Le plan allemand prévoyait que la forteresse devait être prise au bout de 8 heures. Mais les combats ont duraient 1 semaine puis ce qui restait des russes s'est rendu mais d’après le rapport de la 45 divisions allemande, dans certaines fortifications les russes tenaient jusqu’à 21 juillet. Les allemands n'ont pu faire prisonnier le major Gavrilov seulement le 21 juillet. Le docteur qui soigné Gavrilov, disait que Gavrilov été tellement épuisé qu'il ne pouvait plus boire, mais les soldats allemands ont racontaient qu'il y a seulement quelques heures dans le combat il a tué et blessé quelques soldats allemands avec les grenades.



En contournant Brest, le groupe blindé de Guderian a fait mouvement à l'Est. Un des avantages des armées soviétiques a la frontière étaient les chars des corps mécanisés.



Le long de la frontière il y en avait environ 10 000 chars.



Ils ont reçu l'ordre de contre-attaquer, mais pour les chars légers T-26 et BT-7 ces contre-attaques sont devenu suicidaires. Les résultats des combats de chars choqués les commandants soviétiques, au 2eme jour de la guerre a la frontière en Biélorussie, le combat de char s'est transformé en une extermination de chars, en quelques heures ont étaient touché et détruit 100 BT-7 soviétiques, au 3eme jour se sont rencontré une divisions blindé allemande et une division blindé soviétique, en quelques heures dans la division soviétique dés 130 BT-7 ne restaient plus que 50. Sur les 10 000 chars soviétiques qui étaient le long de la frontière, seulement 1 500 T-34 et KV-1, les autres chars étaient vieux.









Fiche information: Pour la guerre contre l'URSS le commandement allemand a fournit 4 078 chars et canon automoteurs. La moitié de ces chars étaient des vieux ou légers. Comme nouveaux chars il y en avait seulement 1 404 T-3 et T-4. La divisions allemande compté 200 chars, la soviétique 350 chars.






A la frontière en Biélorussie une division de chars allemande ne rencontré pas de sérieux ennemi comme chars quand tout a cout, elle est tombé sur un sérieux ennemi.



Tankiste de la 11 division blindé, Gustar Shrodek: Nous leurs envoyons un premier obus, le premier touche la tourelle, deuxième tir et encore l'obus touche la tourelle du char, le char continu d'avancé, mais ou est la supériorité de nos chars? On nous a toujours dit qu'il suffisait juste de cracher par nos canons.
Les tankistes allemands rapportés que pendant un combat de chars en Baltique, les obus allemands ont tout simplement ricoche-té des nouveaux chars soviétiques. Les nouveaux chars soviétiques étaient T-34 ET KV-1. C’était un sérieux argument dans les mains soviétiques.
Mais il serait une erreur que de penser qu'ils étaient invulnérables et indestructibles, les allemands possédés des puissants canons mais ils étaient pas beaucoup.













Général Hoth noté: "Une résistance acharnée soviétique nous obligent de mener la guerre avec toutes les réglés du combat, en Pologne et à l'Ouest nous pouvions nous permettre de ne pas suivre a la lettre les réglés de la guerre et de nous détendre, maintenant ce n'est plus permis."

Beaucoup de corps mécanisés n'ont pas pu livré le combat car il n'y avait plus de carburant et les allemands ont détruits les arrière-gardes avec munitions.



En Biélorussie plus tard il est devenu clair que pendant que les troupes soviétiques attaqués les allemands en Biélorussie, les chars de Hoth avancés vers Vilnius en Baltique sans obstacle.



La frappe aériennes allemande a privé les troupes soviétiques, d'avions comme éclaireurs, beaucoup d'avions ont étaient détruits dés le premiers jours de la guerre. Les soviétiques n'avaient pas de données concernant les mouvement allemands. Mais lorsqu'une carte allemande avec les positions de ses troupes a était capturé par les soviétiques puis transmis a général Pavlov le commandant du front Ouest en Biélorussie, il a compris qu'elle terrible erreur il venait de commettre. En pensant que les allemands faisait mouvement avec une divisions de chars en prévenance de Brest, au lieu de ça faisait mouvement tout le 2eme groupe blindé de Guderian ( 3 corps, chacun avait dans ses rangs quelques divisions blindés et divisions motorisés) en direction de Minsk et Bobruisk. Cela signifié que la plus grande partie des troupes de tout le front Ouest en Biélorussie risqué d’être encerclé.



Pavlov a prit la décision immédiate, il a donnée l'ordre pour une totale retraite vers l'Est.



Mais il était trop tard, les chars de Guderian ont coupé la seul route que pouvaient empruntés les troupes, car la Biélorussie est constitué principalement de marée, le contrôle même d'une seule chaussée était une question de vie ou de mort. D'autres routes pour le replie il n'y en avait tout simplement pas.



Fiche information: La principale arme lors d'une attaque allemande étaient les groupes blindés, en avançant rapidement il brisés la défense de l'armée rouge ou tout simplement la contournés. Les chars faisait d'abord mouvement vers les arriérés gardes soviétiques, leur principale objectif de l'opération. Pour ne pas devenir une cible de l'aviation soviétique, le allemands ne restés pas plus d'une journée dans l'agglomération capturé. Après l'arrivé de l'infanterie, les unités blindés se regroupées et de nouveau continués faire mouvement a l'Est jusqu’au moment ou ils n'avaient plus de carburant ni munitions. La colonne de véhicules blindés était accompagné par les groupes mécanisés sur des véhicules blindés et motocyclette, d'habitude les motocyclistes était devant la colonne c’étaient des éclaireurs, leurs buts était de faire de la reconnaissance et d'engagé le combat avec l'ennemi découvert. Une bonne coordination entre l'aviation permettaient au tankiste allemands d'avancé presque sans obstacle.







Les commandants des 2eme et 3eme groupe étaient pressés d'avancer sur Moscou, mais pour l'instant ils ont reçu le même et unique ordre: principal objectif Minsk.
Hoth lança toutes ses troupes vers Minsk alors que Guderian n'a envoyé qu'une petite partie de ses troupes vers Minsk, la plus grande partie de ses troupes faisait déjà mouvement vers Moscou et était déjà loin a l'Est. Minsk était bombardé dés les premiers jours de la guerre.





L'espoir du succès de la défense laissé la ligne de Staline, a l'Est de Minsk, cette ligne avait des bunkers de tout genre.




Hoth a lancé les principales forces sur Minsk, mais prendre la ville d'un seul élan n'a pas pu être possible. Une des divisions allemandes a pu passé par un secteur qui n’était pas occupé par les troupes soviétique, mais a était contre-attaqué.



Ses avants-gardes se sont même retrouvés encerclés.



Pour les autres troupes comme Hoth écrivait plus tard :" étaient obligé avec de violents combats avancés a travers la puissante ligne de Staline le long de la chaussée Varsovie-Minsk."



Mais la tactique travaillé pendant des années porté ses fruits. Sur le terrain de combat, les chars allemands formé un coin, le plus souvent ce n’était pas la pointe mais tout le coin qui était adressé a l'ennemi, la particularité des cette tactique était que l'attaque est effectuée sur un petit secteur du front, d'environ 1 KM, 50-60 chars allemands attaqués sur 1 KM puis les chars tournés a gauche et a droite pour attaqués les arrières soviétiques.





Dans la défense soviétique de 1941, les canons étaient repartis dans la zone d'attaque donc il y avait seulement 5-10 canons, les chars allemands écrasés tout simplement les canons soviétique, de plus les canons soviétiques de 45KM ne pouvaient percé le blindage du chars allemand seulement de petites distances.



Le résultat du combat était prévisible au bout de 2 jours les allemands ont brisés la résistance des éléments soviétiques dans le bunkers.



Et le 28 juin les chars allemands sont entrés a Minsk, les troupes du front Ouest en Biélorussie ont étaient encerclés, Pavlov ne pouvait qu'observé l’inévitable encerclement.



Maintenant nous pouvons reprocher beaucoup de choses a Pavlov, mais il a donné un ordre important: le replie a l'Est lorsque le danger d'encerclement est tous juste apparu sur la carte capturé. Beaucoup de soldats ont eu la chance de survivre.





Les allemands n'ont pas réussi a intercepter les éléments de la 3eme armée Kuznetsov.



Mais étant sortie du précédent encerclement les troupes tombés dans un autres encerclement, resserré entre 2 groupes blindés dans le secteur Ouest de Minsk.



Dans les environs de Minsk les restes de la 3eme armée se sont joignent avec les defenseurs de Minsk. Dans un caveau du QG a lieu la discussion: que faire? Kuznetsov a rejeté la proposition de passer au actions de partisans.



Le plus dure été de savoir par ou percé l'encerclement par le Nord ou par le Sud? Il se sont arrêtés sur le deuxième choix, le Sud ou se trouvés les éléments de Guderian, le chemins le plus court vers les siens.
Si Guderian avait écouté l'ordre de la prise de Minsk et est envoyé toutes ses troupes, alors les chances que les soviétiques percent l'encerclement auraient était misérables. Mais Guderian pensé deja a Moscou et ses principales forces été déjà loin a l'Est.



Hoth écrivait a Guderian: le 2eme groupe de chars n'a pas rempli sont objetif: refermé la bague d'encerclement.



La densité des troupes allemandes était moins danse au Sud. Au Sud-Ouest de l'encerclement non pas par les routes mais par les forets, marrées, n'ayant pas de munitions, les restes de l'armée de Kuznetsov sont allaient percé l'encerclement et ont su s'échapper de l’encerclement.





Mais le front était déjà trop loin, pendant des semaines ils marchés, au bout d'un mois ils ont enfin pu retrouvés le front et venir chez les siens.
Des petits groupes soviétiques de 100 a 1 500 personnes, il y en avait beaucoup en 1941 qui sortaient d'un encerclement.



Mais dans l'encerclement sont restés 270 000 hommes, les troupes soviétiques essayés désespérément percé l'encerclement, mais la supériorité numérique a fait son affaire. Après deux semaines de combats, la résistance des troupes soviétiques été écrasés après quoi ils se sont rendu.



Cette lourde défaite a eu des conséquences désastreuse sur la réputation de l'armée rouge a tell point que le commandant de front Ouest en Biélorussie Pavlov avait était fusillé ainsi que le commandant de la 4eme armée général major Klimovskih, commandant de la 10eme armée général Korobkov et encore quelques personnes. Aux interrogations Pavlov n’admettait pas ça faute en citant des faits objectives. Les erreurs commissent par Pavlov étaient typiques a l'époque pour les officiers mais en cas d'approche extrême, ils pouvaient être considérés comme trahison.

Pavlov



Personnes fusillés.



Dans la première semaine de guerre en Ukraine, il n'y a pas eu de grands encerclement des troupes soviétiques, les allemands n'ont pu avancé seulement de 150-170 KM.



Mais la catastrophe qui s'est produite en Biélorussie a obligé le front soviétique Sud-Ouest de donné les derniers réserves au front Ouest et reculer jusqu’à la ligne de Staline et la rivière Dniepr.



Les succès des combats prés de la frontière ont donnés aux commandement allemand la raison de se sentir vainqueur, des milliers de prisonniers, des chars et canons soviétiques capturés semblaient criés la victoire de l'Allemagne.



Le commandant du quartier-général, général Franz Halder écrivait: "il ne serait pas exagéré de dire que la compagne contre la Russie est gagné au bout de 14 jours."



La suivante cible des allemands est devenu Smolensk.



Mais tout n’était pas si simple, des facteurs ont étaient découvert plus tard qui au début n'ont pas étaient estimés pas les allemands: 1er facteur: les premiers troupes allemandes ont étaient dispersés de Leningrad a la mer Noir.



2eme facteur: les armées soviétiques qui étaient dans les profondeurs du pays sont entrés dans le combat avec les allemands, ils n'ont pas eu le temps d'arrivés a la frontière mais maintenant ils étaient prêt livrer combat le long de la rivière Dniepr.



Les groupes de chars de Hoth et Guderian ont eu l'ordre de faire mouvement a l'Est et de se rencontré a l'Est de Smolensk.



Mais reproduire le succès de Minsk a Smolensk ils n'ont pas pu, pour cette fois ce n’était pas la faute de Guderian, les corps motorisés allemands sont tombés sous les frappes d'armées soviétiques qui étaient dans les profondeurs du pays.







Bientôt même Hoth était obligé de se défendre, ses troupes ont laissés Velikiye Luki, c’était une première grande ville enlevés aux allemands.



En partant sans l’infanterie, les groupes blindés allemands risqués d’être détruits.



Reprendre l'initiative les allemands n'ont pu seulement âpres l'arrivé de l'infanterie.



Même le groupe d'armée Nord été en crise, l'offensive vers Novgorod est arrêté plus que ça la 8 division allemande s'est retrouvé encerclé au Sud de Novgorod est était obligé de percé l’encerclement.



Du journal d'un soldat du front de l'Est: " Nous n'avons pas le sentiment d’être entré dans un pays vaincu, celui que nous avons éprouvé en France, a la place de ça une résistance, tous le temps une résistance même un résistance inutile, quelle qu'elle soit. "



Au début d'aout le front s'est quelque peu stabilisé, tous les petits groupes soviétiques ont eu la chance de sortir vers le siens.



Après la prise de Smolensk Guderian se préparé a une nouvelle offensive en direction de Moscou mais ce jour même est sortie la directive d’Hitler qui choqua tout le commandement allemand. Temporairement le commandement allemand renoncé de poursuivre l'offensive vers Moscou.
Général Halder a définie cette décision comme décisive pour toute compagne de l'Est. Hoth a eu l'ordre de faire mouvement au Nord de venir en aide a Hoepner en direction de Leningrad.



Guderian devait avancé au Sud pour encerclé les troupes soviétiques en Ukraine.



Guderian s'est envolé a Berlin.



Et a obtenu l’audience au prés d'Hitler, il a expliqué quelles conséquences cela pouvait avoir si il fallait faire mouvement au Sud, qu’après il serait trop tard de poursuivre l'offensive en direction de Moscou car l'hiver sera la. Mais Hitler insista et Guderian était obligé de faire mouvement au Sud. Pendant que Giderian faisait mouvement au Sud, sur la rive droite les allemands ont déjà formé une tète de pont. Mais pour l'instant Guderian était loin.



Le commandement soviétique avait le choix soi tenir la défense le long de la rivière Dniepr soi replier les troupes et laissé Kiev. La défense sur Dniepr était beaucoup trop forte pour la laisser. Les soviétiques espéraient qu'ils pouvaient tenir Kiev. Construire la défense était plus facile le long d'une rivière que sur le terrain plat.
Le retrait des troupes était envisagé seulement au dernier moment.





Le principale ennemi du front Sud-Ouest été le 1 groupe de chars de Kleist, fin aout il se trouvait tout au Sud de l'Ukraine, le mouvement de Guderian au Sud, les éclaireurs soviétiques ont aussi remarqué.



En aout-septembre l'armée rouge manqué catastrophiquement de chars, les chars soviétiques ont étaient détruits dans les premiers mois de la guerre, les soviétiques ne pouvaient rien opposés aux chars allemands.



Dans le secteur de Kiev dans 21 armée de Kuznetsov il ne restait plus que 16 tanks.



Au début septembre les troupes de Guderian ont pu percé la défense de la 21 armée soviétique et attaquer les arrières des défenseurs de Kiev a 200 KM de Kiev.



Il semblé que le temps est arrivé de donner l'ordre du replie a l'Est. Mais les éclaireurs ne disposaient pas assez d'informations sur la situation qui s'est créée.



Le haut commandement hésité avec la permission du replie a l'Est.



Pendant ce temps la tète de pont de Kremenchug a été renforcée. (Кременчуг = Kremenchug.)



Sur la rivière Dniepr a été construit un pont grandiose de longueur de presque 1 KM, le 1 groupe blindé de Kleist est vite arrivé sur la tète de pont Kremenchug.



Le 1 groupe blindé de Kleist a rejoint le groupe d'armée de Guderian. La permission du replie est arrivé trop tard, au final 5 armées soviétiques ont étaient encerclés et détruites.



Cette encerclement a battu tout les records, devenu le plus gigantesque encerclement de toute l’historie de la guerre. Les allemands en ont comptés 532 00 hommes, environ 15 a 20 000 hommes ont réussi a sortir de l'encerclement.



Les combats dans l'encerclement de Kiev continués jusqu’à fin septembre.

Le symbole de la catastrophe est devenu le résultat de la capture de chars soviétiques, il y avait seulement 50 chars capturés.



Pendant ce temps les troupes de Guderian privé de chars repoussées les frappes soviétiques.



Dans ces combats naissait l'infanterie de garde. Le 6 septembre pour la libération de Yelnia (a l'Est de Smolensk) la 100eme division soviétique a était renommé 1 garde pehota division. (Ельня= Elnya)





Les combats continuaient sur tout le front.



Plus tard Hoth écrivait: " Il y avait des pertes considérable surtout en niveau des soldats, les pertes étaient plus grandes qu'aux précédentes offensives, les renforts compensaient qu'une partie des pertes. "



3 mois sont déjà passé dés 4 que Hitler avaient donné pour conquérir l'URSS, les forces allemandes fondaient, et les perspectives des objectifs de l'opération Barbarossa devenaient de plus en plus vagues.





La situation de l'armée rouge restaient aussi critique, l’encerclement du front Sud-Est a Kiev a ouvert un trou gigantesque dans le front soviétique.



Et les offensives à Smolensk ont épuisé non seulement l'ennemi mais aussi les divisions soviétiques.



Les derniers combats a Kiev duraient encore.



Et les groupe blindés de Guderian, Hoth, Hoepner ont de nouveau ciblé Moscou.



Passeront seulement quelques mois et Guderian sera disgracié.



Hoepner sera relevé de son commandement avec formulation de désobéissance au ordres et lâcheté.



Dans les rangs restera seulement "papa" Hoth.



Général Kuznetsov devra participer a la contre-offensive de Moscou, aux combats a Stalingrad, a Donbass, dans la Baltique, en printemps 1945, la 3eme armée de choc sous son commandement va prendre d'assaut Berlin et Reichstag. Et le 1er mai les combattants de la 150eme division de la 3eme armée de choc du général Kuznetsov, Aleksei Berist, Meliton Kantaria vont hissé le drapeau de la victoire sur le toit du Reichstag.



Mais pour l'instant duré le 3eme mois de la guerre, il restaient quelques jours avant le début de la bataille de Moscou.







avatar
Gueorgui Joukov
Maréchal
Maréchal

Messages : 4005
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Stalingrad

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum